Liste des règnes des Dieux-Rois d'égypte, les Fragments de Manéthon et le Canon Royale de Turin

Résultat d’images pour osiris wikimedia commons

LE REGNE DES ROIS DIEUX – Les Fragments de Manéthon et le Papyrus de Turin -

Liste des règnes des rois précédant les pharaons et leurs longévité.

Par Loïc Occhipenti le 14/10/2017

La classification chronologique suivante est basée sur les écrits de Manéthon, grand prêtre au temps Héliopolis au IIIème siècle avant JC.

Á ce jours , il ne reste aucune trace de l'œuvre originale de Manéthon qui d’après les auteurs suivants était une description des 30 dynasties depuis les tout premier rois d’Égypte.

 

Manéthon de Sebennytos(1) est un prêtre égyptien qui vécu au IIIème siècle avant JC, il écrivit en langue Grec et e trois volume une histoire de l’Égypte l'Aegyptiaca vraisemblablement sous le règne de Ptolémée II sûrement à la demande de son prédécesseur Ptolémée 1er.

Manéthon ou « Manétho », était originaire de Sebennytos, une ville du delta du Nil et dernière capitale pharaonique de la Dynsatie Nactanébo(2). Comme prêtre, il avait sans doute accès aux listes royales des bibliothèques et des temples, (NDLR :aux archives perdus de la grande bibliothèque d'Alexandrie construite en 288 avant notre ère) mais aussi à tous les contes populaires de l'époque concernant plusieurs pharaons mythiques. Il semblerait que Manéthon soit d’origine Memphite, d’où sa croyance en Ptah Créateur et non en Atoum.

C'est Manéthon qui le premier divisa en trente dynasties les souverains d’Égypte, cette chronologie est toujours utilisée par les égyptologues cependant ils y apportent quelques modifications, par exemple en ajouta une 31ème dynastie, la dynastie égyptienne zéro(3). Cette modification rend l'analyse de l'histoire égyptienne plus commode pour notre compréhension trop moderne !

 

Il est primordiale de savoir avant toute chose ce que sont les écrits de Manéthon et d'où les sources proviennent.

 

L'Aegyptiaca(4) est en réalité un ensemble de fragments des textes retrouvés - puisque l’œuvre complète n'a jamais été retrouvé – malheureusement nous ne les connaissons que par des citations parcellaires qui sont probablement déformées, chaque auteurs y apportant involontairement mais c'est bien humain sa vision personnelle.

Lien PDF - l'Aegyptiaca fragments des écrits de Manéthon traduit en anglais par W.G Waddel.

https://www.google.fr/url?sa=t&source=web&rct=j&url=https://ryanfb.github.io/loebolus-data/L350.pdf&ved=0ahUKEwi0uvCv7-7WAhXMnBoKHSoACuYQFggeMAA&usg=AOvVaw2RsCUKFF3Y-loH65gIU5os

 

Les premières traces de cette liste des rois est une traduction donnée par l'historien juif Flavius Jospèphe(5) ayant vécu au 1er siècle de notre ère vers 37-95, il est l’auteur des « Antiquités Judaïques » dont l’intégralité des livres se trouve dans le lien ci-dessous.

Lien vers la liste complète des livres de Flavius Josephe en français: 

http://remacle.org/bloodwolf/historiens/Flajose/juda1.htm

 

C'est ensuite l'historiens chrétiens Sextus Julius Africanus(6) vers l'an 202 de notre ère, qui reprit les œuvres de Flavius Josèphe lui était prêtre à Alexandrie.

Lien vers les Cestes de Julius Africanus en français  :

http://www.persee.fr/doc/bude_0004-5527_1971_num_1_2_3147_t1_0282_0000_2

http://www.persee.fr/doc/antiq_0770-2817_1972_num_41_1_1667_t1_0284_0000_3 

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Sextus_Julius_Africanus

 

 

Ensuite, Eusèbe de Césarée(7) vers l'an 325 de notre ère, se basa lui sur les écrits de Sextus Julius Africanus.

Lien vers l’œuvre d’Eusèbe de Césarée en français :

http://remacle.org/bloodwolf/historiens/eusebe/index.htm

 

 

Le tout fut compilé au VIIIème siècle par un moine byzantin, Georges de Syncelle(8) « Georges de Syncellus », il s’inspira lui aussi de Sextus Julius Africanus mais aussi des listes d’Eusèbe de Césarée

Lien vers le PDF Chronographia se Georges Syncellus : https://archive.org/details/chronographia01syncgoog

Jusqu'au traduction des Malalas, Barbaru et autres suivants.

 

Quelques points importants à retenir :

  • Le défaut de Flavius Josèphe est qu'il ne s'intéresse qu'à ce qui a trait aux Hébreux et au peuple juif.

  • Africanus et Eusèbe, eux cherchent à appuyer une chronologie chrétienne grâce à celle de Manéthon. Ces deux derniers n'ont donc conservé que les listes de rois.

  • Chaque traduction ou apporta à cette liste une version différente.

  • Afin d'être au plus près de l’original nous resterons sur les règnes décrits qui proviendront d’Eusèbe et de Syncellus.

  • Syncellus et Eusèbe s’accordaient principalement sur l’ordre des sept premiers dieux ayant régné, cependant ils ne accordaient pas sur la durée de leur règne.

 

MANETHON 
Les dieux et demi-dieux 

 Chronologie selon Eusèbe :

  1. Durée de règne en succession directe pour un totale de 13 900ans

    - Hephaestus – Ptah

    - Helios, le Soleil - Atoum-Ra

    - Sôsis - Shu

    - Cronos - Geb

    - Osiris 

    - Typhon, son frère (Seth) 

    - Horus, fils d'Osiris et Isis 

    - Ensuite, en succession directe, jusqu'à Bydis

     

  2. Selon Eusèbe, après Horus, vinrent :

    - Les demi-dieux pour une durée de 1 255 ans

    - Une lignée de rois pour 1 817 ans

    - 30 rois de Memphis pour 1 790 ans

    - 10 rois de This pour 350 ans

    - Les esprits des morts et demi-dieux pour 5 813 ans

    - Narmer – roi scorpion crée enfin la première dynastie

    - Ménès

    - Aha

Le tout pour un totale de 11 025 années, si l'on ajoute le premiers rois dieux pour un règne de 13 900 années, nous avons un cycle de 24 925 ans. Mênès suis directement(10).

 

Selon Syncellus :

Première dynastie d'Égypte:

  1.  Hêphaestus - Ptah - 9 000 ans

  2. Hêlios  - 992 ans

  3. Agathodaemôn (Shu?) - 700 ans

  4. Cronos - 501 ans

  5. Osiris et Isis -433 ans

  6. Typhôn  -359 ans

  7. Horus – 25 ans

     

Demi-dieux:

  1. Ôrus pour 25 ans (100)

  2. Arês (?) pour 23 ans (92)

  3. Anubis pour 17 ans (68)

  4. Hêraclês (Thut) pour 15 ans (60)

  5. Apollô (?) pour 25 ans (100)

  6. Ammôn (Amon) pour 30 ans (120)

  7. Tithoês (?) pour 27 ans (108)

  8. Sôsus (?) pour 32 ans (128)

  9. Zeus (?) pour 20 ans (80)

D’après Syncellus, les demi-dieux ont commencé leur règne avec Horus, suivit de huit autres pour une durée totale de 214 ans. S’ensuivent 15 générations du cycle de Sôthis, connues pour une période de 443 ans.

 

 

Le papyrus de Turin 

 

Le Papyrus de Turin, est une collection de papyri égyptiens conservé au musée égyptologique de Turin rapporté par Bernardino Drovetti et ayant servi aux études de Jean-rançois Champollion, il entamera également sa rénovation. Il est en grande partie détruit, le premier nom est effacé comme beaucoup d’autres. Celui qui nousninterresse ici et le « Canon Royal de Turin ou papyrus des rois ».

La caractéristique particulière est que la liste comprend également les souverains dit Hyksos(9), venu de pays étrangers, leurs noms ne sont pas écrits dans des cartouches comme les autres rois et un signe hiéroglyphique a été ajouté pour indiquer qu’ils étaient « étrangers ». La liste mentionne non seulement les rois issus de l’humanité mais aussi les premiers rois de nature divine. Le papyrus devait probablement contenir les noms de près de trois cents rois, associés à la durée de leur règne exprimée très précisément en années, mois et jours, et organisés en dynasties comparables à celles de Manéthon. Contrairement aux autres listes, soumises à des impératifs idéologiques, il comprenait les noms de souverains habituellement exclus des chronologies officielles.

  • La première Colonne du Canon Royale de Turin est dédiée au dieux-rois commençant avec des lignées divines précédant les dynasties humaines.

  • La deuxième colonne est consacrée à des rois inconnues pour certain et d'autre mythiques.

  • La troisième colonnes est la liste des rois et des premier pharaon humain, en partant de la première dynastie jusqu’à la XVIIe.

  • Les deux dernières colonnes semblent représenter un résumé du document entier sur lequel on peut lire : » Vénérables Shemsou-Hor, 13 420 ans ; règne avant Shemsou-Hor, 23 200 ans ; un total de 36 620 ans. »

Le papyrus de Turin , nous révèle également que Seth a régné 200 ans, Horus 300 ans, Thot 3 126 ans etMaât pour une durée inconnue.



Dessin du papyrus de Turin.

Le papyrus est divisé en onze colonnes, réparties comme suit : 

Colonne 1 — Dieux-Rois

Colonne 2 — Lignes 1-10 : Rois mythiques

Colonne 2 — Lignes 11-25 : Ire et IIe dynastie

Colonne 3 — Lignes 1-25 : IIe à Ve dynastie

Colonne 4 — Lignes 1-26 : VIe à Xe dynastie

Colonne 5 — Lignes 12-25 : XIe et XIIedynastie

Colonne 6 — Lignes 1-2 : XIIe et XIIIedynastie

Colonne 7 — Lignes 1-23 : XIIIe dynastie

Colonne 8 — Lignes 1-27 : XIIIe et XIVedynastie

Colonne 9 — Lignes 1-30 : XIVe dynastie

Colonne 10 — Lignes 1-30 : XIVe et XVedynastie

Colonne 11 — Lignes 1-17 : XVIe et XVIIedynastie

 

Lien vers la liste complète du Canon royale de Turin

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Canon_royal_de_Turin

 

Attention pourquoi cela ne commence que par la deuxième colonne.

Selon Barbarus - Escerpta Latina Barbari -

Règne des dieux:

  1. Hêphaestus pour 680 ans

  2. Sol (Hêlios, le Soleil) pour 77 ans

  3. Sosinosiris (Shu? et Osiris) pour 320 ans

  4. Orus le chef pour 28 ans

  5. Typhon pour 45 ans

Règne des demi-dieux:

  1. Anubes pour 83 ans

  2. Amusis pour 67 ans

     

    Ensuite, Manethon nous a laissé un décompte de rois qui étaient des "Esprits des morts", aussi appelés demi-dieux, et qui régnèrent pendant  2100 ans.

     

    Selon Malalas :

  1.  Hephaestus (Ptah, 1 680 jours)

  2. Hêlios (Atoum-Ra, 4477 jours)

  3. Sôsis (Shu)

  4. Osiris

  5. Hôrus

  6. Thulis

     

La controverse des textes de Manéthon.

- L'étude de son œuvre, ou du moins ce qu'il en reste, révèle que les sources de Manéthon sont multiples. La critique apportée par François de Bovet est présentée en détail dans l'article Aegyptiaca.

D'une part, une ou des listes royales « officielles ». Ces listes sont artificielles : elles ne sont pas historiques mais idéologiques, les dynasties sont recomposées à des fins de propagande officielle et de religion. Par exemple, les IIIème et IVème dynastes, tout comme les VIème et VIIIème dynasties , sont directement liées, la VIIème n'existe pas, les XVIIème et XVIIIème dynasties ne sont qu'une seule et même famille, etc., les pharaons d'Amarna, Akhénaton

 surtout, n'apparaissent que sous des noms péjoratifs déformés ; d'autres ont tout simplement disparu. Autre exemple, beaucoup de dynasties sont retaillées sans tenir compte des liens familiaux (plus ou moins oubliés d'ailleurs), de façon à obtenir des nombres de rois symboliques, comme le neuf ou le dix (référence à l'ennéade des dieux).

Le but est de cautionner la vision cyclique du monde et du temps des prêtres égyptiens (les dynasties se succèdent comme autant de cycles renouvelés de neuf ou dix rois, comme Rê, le soleil qui naît et meurt chaque jour).

D'autre part, Manéthon utilise des traditions populaires ou contes dont il reste des bribes : ces légendes transparaissent à travers les rares anecdotes conservées, comme la mort de Ménès, tué par un hippopotame, ou celle de Bocchoris, brûlé par son ennemi.

(Voir le lien (1) vers Manéthon de Sebennytos)


 


 

(1) Manéthon de Sebennytos: https://wikimonde.com/article/Man%C3%A9thon_de_Sebennytos

(2) Nactanébo: https://fr.wikipedia.org/wiki/Nectan%C3%A9bo_Ier

(3) L'Aegyptiaca: https://wikimonde.com/article/%C3%86gyptiaca

(4) Dynastie Égyptienne Zéro : https://fr.wikipedia.org/wiki/Dynastie_%C3%A9gyptienne_z%C3%A9ro

(5) Flavius Josèphe : https://fr.wikipedia.org/wiki/Flavius_Jos%C3%A8phe

(6) Sextus Julius Africanus : https://fr.wikipedia.org/wiki/Sextus_Julius_Africanus

(7) Eusèbe de Césarée : https://fr.wikipedia.org/wiki/Eus%C3%A8be_de_C%C3%A9sar%C3%A9e

(8) Georges de Syncelle : https://fr.wikipedia.org/wiki/Georges_le_Syncelle

(9) Hyksôs : https://fr.wikipedia.org/wiki/Hyks%C3%B4s

(10) Lien Liste Eusèbe, Syncellus 1 : http://www.angelfire.com/ma/mhetjf/manethon/Man_DDD.html

Lien Liste Eusèbe, Syncellus 2 : http://egypte.over-blog.com/article-585673.html

 

Commentaires (1)

Étirév Anwen
  • 1. Étirév Anwen (site web) | 28/02/2018
Bonjour,
Permettez quelques mots sur l’Égypte ancienne. Merci.
RÉGIME PRIMITIF EN ÉGYPTE
En Egypte comme partout, le régime féminin a précédé le régime masculin et il a dû avoir une longue durée de prospérité et de paix, puisque, au moment où commence l'histoire, c'est-à-dire le règne de l'homme, le pays possède déjà une langue bien formée, l'écriture, et des institutions sociales qui serviront de base à l'organisation future des sociétés. Enfin une religion, un culte, une haute morale. Tout cela réalisé avant les temps historiques.
« L'Egypte est la terre classique de la Gynécocratie », dit Bachofen, « sa civilisation repose en principe sur la préférence d'Isis à Osiris ».
C'est par le règne des Déesses que commence l'histoire de l'Egypte. Manéthon, qui cherche à effacer les traces du règne de la Femme, place sept dynasties de dieux (il masculinise les Déesses) au début, puis encore douze dynasties vagues auxquelles succèdent trente dynasties de demi-dieux. Veut-il dire par « vagues » des dynasties mixtes, composées de Femmes et d'hommes, de couples régnants ? Nous l'ignorons.
Les mémoires de Manéthon se perdirent, mais l'historien Josèphe en reproduisit quelques fragments et, après lui, les chrétiens s'emparèrent de ce qui restait de ces anciennes chroniques pour les dénaturer et nous représenter cette magnifique antiquité comme un temps de barbarie.
L'Egypte fut longtemps gouvernée par des Prêtresses que l'histoire appelle des Pharaons. Celui qu'on appelle « le premier Roi » est Mena (devenu Menés), mot qui veut dire Mère, comme Manou. On appelle les féministes Philo-Mena. On le fait suivre d'une longue série de Princes, dit-on, qu'on croyait d'abord fabuleux, mais qui ont réellement existé. Ce sont les Déesses-Mères. On cite parmi elles la Reine Nitocris à laquelle on doit de beaux travaux ; Moeris, qui semble être la Déesse He-Moera, à qui Hérodote attribue la construction d'un lac immense créé de mains d'hommes et qui servit de réservoir aux eaux du Nil.
Par ici, une révolte masculine et des rois conquérants, c'est-à-dire des chefs, des Ack, venant troubler le pays. On cite parmi eux Osartasês, Sebek-hotep.
Mais cet état de choses est interrompu tout à coup par l'invasion des Hyksos, appelés rois Pasteurs, qui sont les émigrés féministes de l'Inde, qui viennent redonner à l'Egypte une nouvelle vie matriarcale et gynécocratique. Le règne de l'homme en Egypte ne s'établira que dans le millénaire qui précède le Christianisme.
Il commencera à Psammitique (665 à 650).
Hérodote et Diodore ont montré que chez les Égyptiens la Femme avait un rôle prépondérant, tandis que l'homme filait et se livrait aux soins du ménage.
M. Révilloud, dans son histoire de la Femme dans l'ancienne Egypte, a affirmé le même fait.
C'est la Femme qui faisait les lois et les interprétait ; Elle qui était Déesse et Prêtresse.
Les Pharaons sont des magistrats sacerdotaux, toujours représentés en costumes de femmes.
À suivre…
Révolution religieuse en Égypte [i][/i]
Cordialement.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau